La Corée du Sud exige que les échanges cryptographiques détiennent une réserve de 2,3 millions de dollars

Estimated read time 3 min read

Les échanges cryptographiques sud-coréens avec des comptes bancaires « au nom réel » doivent détenir 2,3 millions de dollars de fonds de réserve selon de nouveaux mandats visant à améliorer la protection des clients.

À partir de septembre, les bourses sud-coréennes de crypto-monnaie doivent se conformer à un nouveau mandat qui stipule qu’elles doivent réserver un minimum de trois milliards de won (2,3 millions de dollars) pour protéger les consommateurs.

Échanges avec des comptes bancaires « au nom réel » pour se conformer aux exigences de réserve

Selon les « Directives d’exploitation des comptes d’actifs virtuels en nom réel » publiées par la Fédération coréenne des banques (KFB) en juillet, l’exigence de réserve s’applique aux échanges cryptographiques qui ont été émis avec des comptes de banques locales « de nom réel ». Ces comptes font référence à des clients qui se conforment aux exigences de connaissance du client (KYC) et utilisent le même nom avec la bourse qu’avec les banques.

Selon les directives de la KFB, les bourses doivent mettre en réserve 30 % de leurs dépôts quotidiens moyens, soit trois milliards de won – le montant le plus important étant retenu. Les réserves sont toutefois plafonnées à 20 milliards de won. Les directives du KFB introduisent en outre des procédures KYC améliorées et une authentification supplémentaire pour les transferts de collections. Alors que la nouvelle exigence de réserve minimale entre en vigueur en septembre, les mesures supplémentaires de KYC et de vérification devraient entrer en vigueur en janvier 2024, rapporte Finance Magnates.

La Corée du Sud introduit la clarté pour le secteur de la cryptographie

La Corée du Sud a récemment publié de nombreuses nouvelles mesures pour renforcer la protection des consommateurs. Le pays introduit également activement des directives réglementaires plus précises pour l’industrie alors qu’il tente de lutter contre la criminalité et la fraude et se prépare à introduire de nouvelles directives fiscales.

Le gouvernement sud-coréen avait initialement cherché à introduire un prélèvement fiscal de 20 % sur tous les revenus des cryptomonnaies, mais a reporté ses projets à 2025. Le gouvernement a expliqué qu’il introduirait d’abord des réglementations pour protéger les investisseurs et apporter de la clarté à l’industrie à l’avenir.

À ce titre, le gouvernement a récemment mis en place une équipe d’enquête interinstitutionnelle pour l’aider à gérer la réglementation de la cryptographie et dans le cadre de ses efforts visant à lutter contre le nombre croissant d’activités illicites liées à la cryptographie en Corée du Sud.

Dans le but de réglementer pleinement le secteur, la Commission des services financiers de Corée du Sud a publié un projet de règles obligeant les sociétés détenant ou émettant des crypto-monnaies à divulguer leurs participations dans leurs états financiers à partir de 2024.

2023-08-30 11:04